Possibilités d'application pour l'informatique mobile en sylviculture

Il s’agit des emplois et des unités de gestion les plus anciens : la forêt. Jusqu’à présent, on associait plutôt rarement la forêt et la technologie informatique moderne – alors qu’il existe justement dans ce domaine une large gamme d’applications pour l’informatique mobile. Cependant, dans la forêt les conditions sont difficiles pour le matériel informatique : la technique est exposée au vent et aux intempéries, aux chocs et aux vibrations, ainsi qu’au travail avec des machines lourdes et des matériaux durs. Cependant, les gardes et les travailleurs forestiers peuvent depuis longtemps exécuter des travaux sylvicoles classiques de manière mobile avec tablette & Co. Les soi-disant appareils durcis, des ordinateurs particulièrement solides, le rendent possible.

Rester sur la bonne voie : navigation GPS avec une tablette durcie

Le garde forestier est en jeep pour effectuer un contrôle, le grand grumier roule difficilement à travers la forêt pour aller chercher la prochaine livraison. Les chemins sont cahoteux. Le conducteur et son équipement doivent résister aux chocs, vibrations et forces de charge, les conditions de navigations sont confuses : justement dans un tel cas un système de navigation fiable est souhaitable. Cette option est proposée par la technologie mobile.

Que ce soit sous forme d’une tablette, d’un ordinateur portable ou d’un smartphone : grâce aux appareils robustes, il est possible de concilier la conduite et une véritable navigation GPS dans les conditions particulières de la forêt. Le système de navigation mobile reconnait les chemins forestiers praticables, sert de guidage d’itinéraire en terrain difficile ou affiche la prochaine possibilité de manœuvre pour les gros véhicules. Ainsi, l’orientation n’est plus un problème avec la technologie correspondante. Développé à l’origine pour une utilisation dans les applications militaires, la technologie durcie est extrêmement robuste et résiste toujours aux contraintes imposées par les chemins forestiers. Grâce à cette assistance technique, les gardes et les travailleurs forestiers sont toujours en mesure de viser précisément le prochain lieu d’intervention et de réagir rapidement aux changements d’objectifs.

Particulièrement utile : le domaine de chasse en format de poche. L’utilisation de systèmes d’information géographique (SIG) sur les appareils mobiles permet également la mesure et la gestion des données spatiales numériques de chaque domaine. Une fois les données saisies, elles sont constamment à disposition sous format numérique pour l’analyse, le traitement, la planification ou à des fins de présentation. Ainsi le forestier dispose à tout moment et partout des informations géographiques importantes pour son domaine.

Pour un aperçu optimal : IT mobile dans les domaines de contrôle des arbres et inventaire

Quels arbres sont présents, en quelle quantité et dans quel état sont-ils ? Quel âge ont-ils et comment se passe leur croissance ? Dans quel état sont l’écorce, le tronc et la couronne d’un arbre ? Quels dommages fait le scolyte ? Il y a-t-il des signes de maladies ou des dommages provoqués par la foudre ? Le contrôle et l’évaluation des arbres du domaine sont des tâches centrales de l’activité forestière. Autrefois, on utilisait des appareils photos, des stylos et beaucoup de papier pour établir la documentation – ces temps sont révolus. L’informatique mobile offre une solution flexible tout-en-un pour le domaine important qu’est la foresterie et permet de réaliser des économies de temps, de papier – et ainsi bien sûr de bois. La documentation, les photos et l’état des arbres sont disponibles toujours et partout grâce à l’informatique mobile. Les photos prises peuvent être associées immédiatement avec les coordonnées de l’emplacement de l’arbre photographié et le constat du contrôle. Chaque information est enregistrée et gérée numériquement et par écrit, ainsi toutes les données de l’inventaire du domaine sont toujours disponibles de manière flexible et actuelle. Les contrôles et les inventaires sont intégrés dans les processus numériques en cours. Leur coordination temporelle est réellement simplifiée du fait qu’au cours du processus d’inspection, la prochaine date de suivi est fixée et sauvegardée. Ainsi, le développement et l’inventaire des arbres est documenté de façon simple, compacte et claire sur une période de temps plus longue.

L’utilisation de la technologie RFID (identification par radiofréquence) s’avère particulièrement pratique. En utilisant un lecteur et un transpondeur, les données individuelles d’un arbre sont sauvegardées, mises à jour et lues dans l’appareil lui-même – au moyen de la technologie flexible, l’arbre obtient en quelque sorte sa propre carte d’identité et le travail du forestier est considérablement facilité.

Localisation des piles de bois par l'informatique mobile

Les piles de bois sont dispersées à travers toute la forêt. Ne pas perdre de vue l’emplacement des bois stockés et l’organisation logistique des transports sont des défis qui peut être facilement relevés par l’assistance informatique.

L’aperçu de l’inventaire stocké peut être continuellement mis à jour avec la technologie mobile. Le garde forestier peut toujours consulter les photos dans son appareil mobile et ainsi savoir quel bois est disponible dans quelle pile. Il garde ainsi la trace des réserves de bois stockées et peut informer les clients potentiels au sujet de la disponibilité des espèces de bois recherchées.

Il est facile de répondre à la question de ce qui peut être collecter et où, en reliant les images et les positionnements sur la carte numérique. L’utilisation de la technologie informatique mobile permet la localisation exacte des dépôts et facilite ainsi la collecte du bois – au moyen des coordonnées et de la navigation mobile, la société de transport trouve facilement le chemin vers la pile. En outre, avec la gestion mobile des stocks, aucun vol de bois ne passe inaperçu, les photos sauvegardées de tous les stocks documentent tout changement indésirable.

IT et sylviculture - une combinaison idéale

Les usages des technologies informatiques mobiles modernes dans le secteur forestier sont variés, les exigences envers l’équipement sont élevées. Différentes entreprises ont désormais mis au point une gamme complète de produits disponibles avec les systèmes d’exploitation Android ou Windows. En fonction des besoins du client et pour l’intégration dans l’infrastructure informatique existante, une solution adaptée sera certainement trouvée.

Tablettes durcies, portables et smartphones facilitent considérablement le travail dans la forêt. Les appareils sont disponibles en différentes tailles et poids. Entre temps, il existe même des stations d’accueil robustes qui permettent la fixation des appareils dans les jeeps et les camions. Votre avantage particulier : le connecteur entre la tablette et la station d’accueil est protégé contre la pénétration d’eau. Ainsi les appareils peuvent être placés et utilisés même dans des véhicules ouverts.

Avantages de la construction robuste

La conception des appareils assure qu’ils fonctionnent parfaitement, même dans des conditions extrêmes. Ils correspondent aux normes militaires actuelles, sont résistants aux chocs et aux vibrations, particulièrement durcis et résistant aux chocs, à l’eau et à la poussière, résistant à des températures extrêmes et aux chutes d’une hauteur maximale de 1,80 m, sans préjudice. Les affichages assurent une bonne lisibilité même en plein soleil. Les disques SSD assurent le bon fonctionnement du traitement des données au quotidien dans le secteur forestier. Wi-Fi et GPS offrent un maximum de mobilité dans l’utilisation d’ordinateurs durcis. Le travail avec les systèmes d’information géographique, entre autre des sociétés ESRI (ArcGIS) et Intergraph (GeoMedia), a fait ses preuves. Ainsi, l’utilisation de l’informatique mobile en foresterie est un réel avantage pour tous les intéressés.

À propos de la Sylviculture

La sylviculture est l’activité et l’ensemble des méthodes et pratiques par lesquelles le « sylviculteur » agit sur le développement, la gestion et la mise en valeur d’une forêt ou d’un boisement pour en obtenir un bénéfice économique et/ou certains services profitables à la société (dans une approche de forêt dite multifonctionnelle).

Historiquement, la sylviculture a ses racines dans des pratiques souvent anciennes. Cependant, c’est à partir de la fin du XVIIIe siècle, notamment à l’initiative de praticiens allemands, que les méthodes sylvicoles ont été décrites et théorisées.

Concrètement, les forestiers interviennent sur les peuplements d’arbres de manière additive, en plantant ou en stimulant la régénération naturelle, et de manière soustractive, en récoltant le bois ou les autres produits, également en réduisant de manière sélective une partie de la végétation pour concentrer le développement des arbres et des divers végétaux qui sont maintenus.

  • Contacts

    Relations Investisseurs :